Association  BPSGM          Les Basses Pyrénées dans la seconde guerre mondiale         64000 Pau

Portet

 

Références bibliographiques:

● Malabirade (Albert). Historique du combat de Portet (3 juillet 1944). Troupes S.S. d’occupation contre maquis Carnot du Corps Franc Pommiès, Editions Marrimpouey, Pau, 1952, 27 p.

● Malompré (Maxime) et Nicolas (Carole).  Le triangle de la mort en Béarn. Témoignages , Carnets du Vic-Bilh n° 1, Pau, 1975, 168 p.

● Malompré (Maxime) et Nicolas (Carole).  Orage de feu et de sang sur Portet (3 juillet 1944) , Carnets du Vic-Bilh n° 3. Pau, 1976, 153 p.

● Picaut (Virginie). Portet. 3 juillet 1944. De la mémoire à l’histoire, Editions MonHélios, Pau, 2009, 128 p.

● Poullenot (Louis). Basses-Pyrénées. Occupation. Libération. 1940-1945, J & D Editions, Biarritz, 1995, 366 p.
– p. 199 : maquis fonctionnant dans le cadre des MUR
– p. 202 et 222-224 : attaque allemande sur le maquis le 3 juillet 1944. Opérations, combats, 5 victimes civiles, 14 résistants tués au combat, 47 fusillés au Pont- Long. Liste nominative des victimes.
– p. 304 : le 25 août 1944, découverte du charnier des fusillés du Pont-Long
– p. 317 : nombre de maisons détruites par les représailles allemandes : 11

 

Lieu de mémoire:

 Monument commémoratif des combats du 3 juillet 1944.

72_64455_2_s274e

Les habitants de Portet ont beaucoup souffert lors de la Seconde Guerre mondiale. Un monument aux morts rend hommage à ses résistants, morts au combat.

Le 3 juillet 1944, mille deux cents Allemands prennent d’assaut le village qui est occupé par cent quatre-vingts résistants. Dix-neuf d’entre eux, parmi lesquels cinq Portésiens sont tués pendant cette attaque. Lors de cette intervention allemande, plusieurs maisons sont pillées et incendiées, l’une d’elles l’est avec ses propriétaires à l’intérieur. Quarante-sept prisonniers sont ensuite convoyés vers Pau, avant finalement d’être exécutés au Pont-Long, à la sortie de Pau. La Brigade Carnot du Corps franc Pommiès s’est distinguée dans de nombreux faits d’armes.

Le courage des habitants de Portet pendant la Seconde Guerre mondiale a été récompensé en 1961 par la remise collective de la Croix de Combattant volontaire de la Résistance.

Laisser un commentaire