Association  BPSGM          Les Basses Pyrénées dans la seconde guerre mondiale         64000 Pau

MARINELLI Yves

MARINELLI Yves

 

Marinelli Yves est né le 9 décembre 1924 à Mondolfo (Italie).

 

Il entre dans la Résistance le 7 janvier 1943 en qualité d’agent P2, immatriculé à Londres au réseau Martial Base Espagne. Il espionne les dispositifs allemands sur les barrages hydroélectriques de Haute-Dordogne. Le 17 avril 1944, à Tulle (Corrèze), avec un camarade, il doit récupérer une valise contenant un poste émetteur en provenance de Londres. Pris dans une souricière et arrêtés par la Gestapo française de la rue de Lauriston,  ils tentent de s’échapper mais sont repris. Son père et son frère, âgé de 13 ans, sont interrogés mais ils ne savent rien. Emprisonné à Tulle puis dans la prison de Limoges, il subit les interrogatoires musclés de la Gestapo. Emmené à Compiègne, il passe entre les mains des S.S. Il est déporté au camp de concentration d’Hambourg-Neuengamme le 20 mai 1944. Une semaine après, il part vers un nouveau Kommando à Fallersleben pour travailler dans l’immense usine Hermann Goering au bord du Mittellandkanal, usine qui fabriquait des chars, des voitures amphibies et des munitions. La faim, la fatigue, le froid et la maladie vont être son lot quotidien, sans compter les brimades et les coups des S.S. Le 30 mars 1945, il est emmené en train vers le camp inachevé de Wobbelin à l’Est. Le camp sera libéré le 2 mai 1945. Très affaibli et malade, il est rapatrié et hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière à Paris avant de rejoindre sa famille à Tulle.

Après la guerre, dans l’Armée, il participe à la guerre d’Algérie (1956 / 1961). Il termine sa carrière militaire au grade de Général de Corps d’Armée.

General-Yves-MARINELLI-deporte-de-la-Resistance_medium

Depuis 1982, il participe à l’organisation et à la diffusion du Concours National de la Résistance et de la Déportation dans le département, notamment par son témoignage auprès des scolaires.

Il est également l’un des fondateurs du musée de la Résistance et de la Déportation à Pau, inauguré en 2007.

 

Décorations:

– Commandeur de la Légion d’honneur

– Commandeur de l’ordre national du Mérite

– Médaille de la Résistance

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.