Association  BPSGM          Les Basses Pyrénées dans la seconde guerre mondiale         64000 Pau

Archives mensuelles : août 2015

Lescar

Les-remparts

 

   Références bibliographiques:

  • Poullenot (Louis), Basses-Pyrénées, Occupation, Libération, 1940-1945, J & D Editions,  Biarritz, 1995, 366 p.
  •        p. 199 : brève existence d’un maquis, en 1943, fonctionnant dans le cadre des MUR.
  •        p. 317 : nombre de maisons détruites par les représailles allemandes : 2
  • Labau (Denis), Lescar, chronique d’une cité du Béarn au XXème siècle, Marrimpouey Successeurs, Pau, 1985, 232p.
  •      p. 135: La Seconde Guerre mondiale. L’année 1939-1940. La Résistance en Béarn; L’Occupation. La Libération. Quelques dates.
  •     p. 161: Les lampions de la Libération.

         

Détails des événements cités par L. Poullenot , par ordre chronologique :

  • 28 janvier 1944 : attentat à la mitraillette et à la grenade contre un autobus transportant des aviateurs allemands, par l’Armée Secrète (guérilleros espagnols), page 228 ;
  • 15 mai 1944 : des éléments du maquis Courbet (C.F.P.) s’emparent de vêtements, couvertures et denrées alimentaires du chantier de jeunesse installé à l’Ecole Normale, page 230 ;
  • 7 juin 1944 : voie ferrée Pau-Bayonne sabotée au passage à niveau RN 117. Réalisé par A.S., page 214 ;
  • 16 juin 1944 : pylônes haute tension détruits par explosif. Réalisé par A.S., page 215 ;
  • 29 juin 1944 : coupure de la voie ferrée. Réalisé par A.S., page 215 ;
  • 30 juin 1944 : 8 pylônes de la ligne à haute tension Pau-Bordeaux détériorés par explosifs ; 1 pylône couché, 4 autres fortement endommagés. Courant interrompu. Réalisé par A.S. page 215 ;
  • 29 juillet: sabotage d’un pont ferroviaire. Trafic interrompu. Réalisé par ORA/C.F.P. ;Page 217 ;
  • 30 juillet 1944 : pont ferroviaire du PK 288.600 à nouveau plastiqué et très endommagé. Réalisé par ORA/C.F.P ; page 218 ;
  • 26 aout 1944 : vers 14h30, les troupes allemandes évacuent la base du champ d’aviation du Pont Long. Avant de quitter les lieux, elles détruisent la salle de spectacle (transformée en dépôt d’habillement et divers bâtiments voisins) à l’aide de grenades incendiaires. L’opération est réalisée par des militaires appartenant à une section S.S. de Pau et l’unité d’aviation L. 5254, spécialiste de ce genre d’attentat. Page 157.
  • Dans l’ouvrage de Denis Labau cité ci-dessus,
  • 15 mai 1944: mêmes éléments relatifs au vol à l’Ecole Normale aux dépens des chantiers de jeunesse, page 146;
  • le sabotage de la voie ferrée Pau – Bayonne au passage à niveau de la R.N. 117 est daté du 6 juin, page 147;
  • 9 juin 1944: explosion de la gare de Lescar, 3 morts, 2 blessés dont le témoin cité (Joseph Bonnelucq), page 147; pour plus d’information: cliquer ici
  • 24 août 1944: arrêté de nomination d’une nouvelle délégation municipale pris par le Préfet Jean Baylot, page 162;
  • 4 octobre 1944: arrêté d’annulation de la délégation municipale nommée par Vichy en 1941, de remise en place de l’ancien conseil municipal de 1935 après révocation préalable de certains conseillers, page 163.

Notice des Renseignements Généraux sur le bombardement du Pont-Long. Cliquer ici.

Témoignage personnel sur le chantier de jeunesse (Ecole normale d’instituteurs) et le bombardement du Pont LongCliquer ici.

 

BIGAULT de CAZANOVE Paul (de)

BIGAULT de CAZANOVE (Paul de) est né en 1921 à Sallespisse (Basses-Pyrénées)   Il prépare l’Ecole Navale quand la guerre éclate. Le 21 juin 1940, il embarque à Saint-Jean-de-Luz à bord d’un navire polonais, le Sobiesky, et gagne Plymouth en Angleterre.            Embarqué sur le cuirassé Courbet, il suit les cours… Lire la suite