Association  BPSGM          Les Basses Pyrénées dans la seconde guerre mondiale         64000 Pau

Archives des auteurs : Didier Raillard

Libération de Mauléon. Photos du défilé et de la prise d’armes du 25 août 1944.

La Libération de Mauléon est intervenue le 25 août 1944.

Le maquis de Soule a défilé dans les rues de la ville à cette occasion qui fut aussi celle d’une prise d’armes.

 

Mr. Pascal Perich nous a communiqué des photos de cette journée sur lesquelles figure son grand-père: le lieutenant Barthélémy Bordes, ainsi qu’une courte biographie.

Barthélémy Bordes est né à Arancou en 1915. Il est décédé en juillet 2010.

Cavalier au 2ième Hussard de Tarbes, il combat en Belgique. Fait prisonnier, il est interné en Allemagne puis en Autriche. Suite à une tentative d’évasion qui échoue à le frontière suisse, il est déporté au camp de Rawa Ruska.

La progression de l’Armée Rouge lui permet de profiter d’un convoi sanitaire grâce à la complicité d’un médecin polonais et d’une infirmière.

Il rejoint le maquis de Mauléon où il va gagner ses galons de Lieutenant FFI.

Dés la fin de la guerre, il est engagé en mission de rapatriement des prisonniers français à Stuttgart puis est dirigeant des camps de Coblence où s’entassent 20000 prisonniers russes, polonais, hongrois et autre pays de l’Est qui refusent de regagner leurs pays pour des raisons politiques.

 

Le Lieutenant B. Bordes défile au premier rang à droite sur l’image. Porteur de lunettes.

 

 

 

 

     Photos de la prise d’Armes             .

 

Sources: archives familiales.

GUILHARRETZE Lucien. Exil, travail obligatoire et résistance intellectuelle.

Lucien Guilharretze, exilé en Autriche au titre du S.T.O.du 29/03/1943 au 07/05/1945, ne renonce pas à opposer une résistance aux contraintes qui lui sont imposées. Cette attitude lui vaut un passage en camp de rééducation disciplinaire (voir témoignage déjà publié). Elle se traduit aussi par la production de dessins originaux.   Ce témoignage complémentaire comprend:… Lire la suite

GUILHARRETZE Lucien. Activités artistiques en chantier de jeunesse.

Témoignage d’une activité artistique en chantier de jeunesse: Bénac 1942. Réalisation d’un missel enluminé et calligraphié remis au Maréchal Pétain   Un premier témoignage a été consacré à la période que Lucien Guilharretze a passée en Autriche dans le cadre du S.T.O. Pour accéder à ce témoignage: cliquer ici .     De nouvelles archives ayant… Lire la suite

Milice Française. Réaction du Préfet à la propagande de la Milice. Mai 1943.

Suite à des activités de propagande de la section locale de la Milice française, la réaction du Préfet s’adresse aussi bien à son supérieur hiérarchique régional qu’aux cadres dirigeants locaux de l’organisation.       Alerté par un rapport de police sur des activités nocturnes de propagande menées par des Miliciens, le Préfet – J.E.… Lire la suite

Milice Française. Formation des Miliciens. Décembre 1943.

Au prétexte de progrès du terrorisme, les dirigeants locaux de la Milice française envisageaient une formation des Miliciens à l’encadrement de la population civile. Cette éventualité fait l’objet d’une note du Service des Renseignements Généraux au Préfet. Cette note est datée du 14 décembre 1943.     N° 7743    Mois. 6        … Lire la suite

Milice Française. Difficultés au sein du mouvement. Décembre 1943.

Moins d’un an après sa création, les divergences de vue apparaissent au sein de la section locale de la Milice Française. Il en résulte des démissions mais aussi des attitudes extrémistes (dénonciations directes auprès de la Police allemande) qui sont réprimées par les dirigeants du mouvement. Ces difficultés font l’objet d’une note du service des… Lire la suite

Milice Française. Tiraillements au sein du mouvement. Mai 1943.

Rapidement après sa création (voir article dédié) des tiraillements apparaissent au sein du mouvement. La ligne politique adoptée par le Chef Adjoint de l’organisation est contestée lors d’une réunion du mouvement.Cette contestation fait l’objet d’une note du service des Renseignements généraux au Préfet du département.   La note est datée du 13 mai 1943. La démission… Lire la suite

Milice Française. Réticences du Préfet. Octobre 1943.

Suite à la création de la Milice Française, le Préfet des Basses-Pyrénées exprime ses réticences quant à son emploi comme force de maintien de l’ordre.     Le Préfet du département demande, par lettre, à son supérieur hiérarchique, le Préfet Régional, des consignes quant au recours à la Milice comme force du maintien de l’ordre… Lire la suite

Milice Française. Instruction de la censure. Mars 1943.

Suite à la création de la Milice Française par la loi du 30 janvier 1943, le Directeur des services centraux de la Censure, R. Vincent, diffuse ses instructions aux services régionaux dès le 10 mars.       Cette note de service est, dès sa réception, transmise au Préfet pour information. Cette note est à… Lire la suite

Milice Française. Instruction de propagande. Févier 1943

Suite à la création de la Milice Française par la loi du 30 janvier 1943, le Service de la Propagande a diffusé, sous la signature de son Secrétaire Général P. Creyssel, dès le début de février, une circulaire de recommandations pour la coordination des rapports entre la structure locale de la Milice et les services… Lire la suite

Concours de la Résistance et de la Déportation. Travaux écrits primés dans le cadre du concours 2017.

Ces travaux écrits, réalisés par 3 élèves du lycée Saint-Cricq à Pau, en participation au Concours de la Résistance et de la Déportation, ont été sélectionnés au niveau académique avec la mention “Excellent”.   Rappel du sujet du concours pour 2017: “La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi”.     Pour accéder au palmarès;… Lire la suite

Concours de la Résistance et de la Déportation. Travail audiovisuel primé dans le cadre du concours 2017.

Ce travail sur support audiovisuel, réalisé par 2 élèves du lycée de Navarre à Saint-Jean-Pied-de-Port, a été sélectionné au niveau académique avec la mention “Excellent”.   Rappel du sujet du concours pour 2017: “La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi”. Ce film d’une durée de 15 minutes est l’oeuvre de Belen ILUNDAIN LASA et de Xalbat… Lire la suite

Milice Française. Démission du chef-adjoint. Pau, juin 1943.

Quelques temps après sa création (voir article dédié) la Milice Française des Basses-Pyrénées connait des dissensions au sein de son état-major. Celles-ci aboutissent à la démission de Chef Adjoint du mouvement. Un rapport du 5 juin 1943, établi par le service des Renseignements Généraux, rend compte des opinions émises suite à cette démission.    … Lire la suite

SARRANCE. DESARMEMENT DE LA GENDARMERIE. 9 JUIN 1944.

Rapport établi par le Capitaine Commandant de la Section de Gendarmerie d’Oloron à la suite du désarmement des gendarmes de la brigade de Sarrance par “des individus” jamais identifiés précisément. Tout laisse à penser qu’il s’agit d’un groupe de résistants. L’importance symbolique de l’action: le désarment d’une Brigade de gendarmerie justifie la rédaction de ce… Lire la suite

Shoah. Savait-on? Pau, octobre 1942.

    Le 9 octobre 1942, le Commissaire Principal, chef de Service des Renseignements Généraux informait le Préfet des Basses-Pyrénées de certains “bruits” circulant dans les milieux juifs de Pau.         Copie de la note du 9 octobre 1942 destinée au Préfet des Basses-Pyrénées.   MINISTERE DE L’INTERIEUR DIRECTION GENERALE DE LA… Lire la suite

Les Volontaires Barzunais et Pontacquais du groupe Selbert C.F.P. dans la Colonne Soulé. 25 août – 5 septembre 1944.

Contribution de M. Noël Paradis-Cami, Président de l’association « Patrimoine en Ribère-Ousse ».   Article paru dans le Bulletin 2017 “Les Cahiers du Patrimoine en Ribère-Ousse” n° 10 de l’association Patrimoine en Ribère-Ousse dont le siège est à la mairie de Pontacq.     Cet article est relatif à un épisode du C.F.P. (Corps-franc Pommiés),… Lire la suite

Vient de paraitre. “Courage et espoir” Jean-Pierre Castaingts, déporté-résistant, instituteur, citoyen engagé.

Ce livre nous plonge dans l’univers concentrationnaire par le témoignage, les lettres et les discours de l’instituteur basque Jean-Pierre Castaingts, déporté à Buchenwald, Dora et ses Kommandos. Après la guerre, il exerça à Sare puis à Bayonne et eut à coeur de faire rayonner l’école laïque. Militant socialiste, il écrivait dans l’hebdomadaire Le Travail. A… Lire la suite

LESCAR. UNE EXPLOSION DETRUIT LA GARE. 9 JUIN 1944

  LESCAR. 9 JUIN 1944. Une explosion détruit la gare.     Cet événement n’est pas répertorié par Louis Poullenot dans Basses-Pyrénées, Occupation, Libération, 1940-1945, J & D Editions,  Biarritz, 1995, 366 p. Par contre, il est mentionné (page 147) par Denis Labau dans Lescar, chronique d’une cité du Béarn au XXème siècle, Marrimpouey Successeurs, Pau, 1985, 232p.  … Lire la suite

Oloron-Sainte-Marie.

    Références bibliographiques:     – Giannerini (Pierre-Louis). Arrêt sur images. Oloron-Sainte-Marie 1908-1945. Editions Maison du Patrimoine. Oloron, 1989, 213 p. – Marestin (Gilbert). Résistance en Haut-Béarn Trois histoires singulières. Editions Gascogne. Orthez, 2011, 119 p. – Martin (Michel). Du Bager à Marie-Blanque. FTP et guerilleros en Haut-Béarn. Oloron. 1982, 102 p. – Martin… Lire la suite

Opinion publique. Mauléon le 7 juin 1944. Note de l’inspecteur des Renseignements Généraux.

  Perception de l’opinion publique au lendemain du débarquement allié en Normandie. Note établie par l’inspecteur des Renseignements Généraux, adressée au Préfet des Basse-Pyrénées.         ETAT-FRANÇAIS Mauléon le 7 juin 1944 L’Inspecteur CARBOU Pierre du Service Des Renseignements Généraux à MAULEON. N° 373   BULLETIN HEBDOMADAIRE DE RENSEIGNEMENTS. -I- OPINION PUBLIQUE :  … Lire la suite

Monassut. Dégâts de guerre suite aux combats du 13 juillet 1944. Procès verbal de gendarmerie.

  Recensement par la gendarmerie de dégâts occasionnés aux bâtiments publics et privés au cours des combats entre une colonne allemande et un groupe de résistants le 13 juillet 1944. Voir page 202 et 227 in  Poullenot (Louis). Basses-Pyrénées. Occupation. Libération. 1940-1945. J & D Editions. Biarritz. 1995. 366 p.     Légion de Gascogne… Lire la suite

CABARIOLS Georges.

Témoignage de M. Cabariols Georges. Extrait d’une lettre manuscrite adressée à M. Larrieu de Pau, communiquée par les services du Lycée Jacques Monod de Lescar (ex Ecole Normale d’Instituteurs). Évocation des chantiers de jeunesse cantonnés à l’Ecole Normale d’Instituteurs (aujourd’hui Lycée Jacques Monod) et du bombardement de la base aérienne du Pont Long ( 27… Lire la suite

BOUCHET Sauveur.

  Témoignage de M. Sauveur Bouchet Maire et hôtelier à Licq-Atheyré (canton de Tardets) (Recueilli sur place le 7 mai 1950 par M. Bayand).              En juillet 1940 un représentant de l’Intelligence Service vint demander à M. Bouchet si l’on pouvait compter sur lui pour assurer des passages. Sur sa réponse affirmative, dès… Lire la suite

Pau. Etat major F.F.I. Surveillance et enlèvement d’un suspect. Juillet 1944. Rapport du gendarme GUERENNE.

    Rapport de gendarmerie relatant les conditions de surveillance et d’enlèvement d’un suspect, agent de renseignement collaborationniste, au cours du mois de juillet 1944, à Pau.       FORCES FRANCAISES DE L’INTERIEUR DEPARTEMENT DES BASSES-PYRENEES ETAT MAJOR 2ème BUREAU. PAU, le 25 juillet 1944.   Rapport du gendarme GUERENNE Maurice de la Brigade… Lire la suite

Bilhères-d’Ossau.

  Références bibliographiques: ● Poullenot (Louis). Basses-Pyrénées. Occupation. Libération. 1940-1945. J & D Editions. Biarritz. 1995. 366 p. – p. 199-201 : existence fin 1943 d’un maquis de l’ORA, intégré en 1944 dans le cadre des MUR. Ce maquis était situé sur le plateau de Benou, puis à Marie-Blanque. Il était composé surtout de guérilleros… Lire la suite

Lembeye. Arrestation du Capitaine Lalanne par des autorités allemandes. Mars 1944. Rapports de gendarmerie.

  Rapports dressés par les gendarmes de la brigade de Lembeye suite à l’arrestation du capitaine Lalanne par des militaires et des civils allemands. Cette arrestation ne semble pas liée à des faits de résistance, elle s’apparente plus à des exactions “privées” menées par les forces d’occupation.     Rapports 16 et 20 mars 1944… Lire la suite

Saint-Castin. Assassinat de Marcel Courrège par les Allemands. 17 juin 1944. Rapport de gendarmerie.

Procès verbal dressé par les gendarmes de la brigade de Morlaas après l’exécution de Marcel Courrège par des soldats allemands. Marcel Corrège était en situation de réfractaire au S.T.O. Voir page 155 in  Poullenot (Louis). Basses-Pyrénées. Occupation. Libération. 1940-1945. J & D Editions. Biarritz. 1995. 366 p.         17 juin 1944                                                                                Brigade… Lire la suite